Category Archives: Uncategorized

Sécurité sans fil

From |

La société BZH, basée dans la Marne, est spécialisée dans le commerce de machines à bois (parc à grumes,  chariot de triage et de tronçonnage, écorceuse etc).

Notre étude porte sur la fabrication d’un chariot mobile sur rail,  se déplaçant sur 100 mètre de long  et qui transporte des troncs d’arbres à différentes étapes de transformation (écorçage, tronçonnage, conditionnement etc…). Ce chariot est piloté par un opérateur à son bord.

Il s’agit d’un environnement dangereux pour l’opérateur car tout au long de ses manœuvres, il est  à proximité immédiate des machines de découpe comme les tronçonneuses automatiques, les rouleaux d’écorçage etc… Afin d’éviter tout accident, le chariot ne peut fonctionner qu’avec la présence de l’opérateur sur le siège de la machine. C’est aussi  une condition impérative pour la mise en route des outils de découpe au fur et à mesure de l’avancement du chariot. La présence de l’opérateur est assurée par un capteur situé dans le siège de la grue. Pour garantir la sécurité en cas de défaillance du capteur, un bouton d’arrêt d’urgence est également situé dans la cabine. Le bon fonctionnement de ces deux éléments de sécurité sont surveillés par un relais de sécurité situé dans une armoire fixe, elle-même installée sous le rail de guidage du chariot.  Les informations sont transmises au relais de sécurité par l’intermédiaire d’un câble reliant la grue à l’armoire électrique.

BZH nous expose la problématique suivante : le câble permettant la transmission de ces informations de sécurité est soumis à des conditions d’usure extrême du fait du mouvement fréquent de la grue en va et vient ainsi que par son environnement extérieur. En effet, ce dernier est exposé aux intempéries mais aussi aux UV. Afin donc de e garantir le fonctionnement du chariot mobile, le câble de liaison doit donc faire  l’objet d’une maintenance préventive avec un remplacement tous les 1 à 2 ans selon les conditions d’utilisation et d’exposition.

Il s’agit d’un câble spécifique, dont le coût avoisine 60 euros le mètre, soit un budget de 6000 euros uniquement pour le matériau (hors frais de main d’œuvre). La société BZH a donc consulté la société PHOENIX CONTACT afin de trouver une éventuelle solution pour s’affranchir d’une liaison câblée entre les éléments de sécurité de la grue et le relais de sécurité situé dans l’armoire. En effet, PHOENIX CONTACT propose dans son offre, une solution de transmission sans fil d’entrée/sortie de sécurité qui garantit les échanges de données entre capteur de sécurité et analyseur comme un  relais de sécurité.

Cette solution existante a donc été proposée à la société BZH. Après étude, démonstration de la solution et réalisation de tests sur site, BZH a validé la mise en service de notre offre.  

Pour BZH, ce nouveau système est immédiatement profitable il bénéficie d’un coût inférieur global de 30 % par rapport à la solution câblée pour chaque machine produite. De plus elle demeure avantageuse par la suite en plusieurs points. Des frais matériel de maintenance supprimés du fait de la suppression du câble. A noter, que  la suppression des périodes de maintenance  générée par l’usure du câble  permet  en outre de supprimer pour les temps d’immobilisation de la machine.


Principe des échanges des signaux de sécurité sans fil

A ce jour,  la solution PHOENIX CONTACT retenue répond à toutes les exigences de la société BZH. D’une part l’opérateur de la machine travaille dans un environnement de sécurité optimale et d’autre part les exploitations l’utilisant  bénéficient  d’une disponibilité accrue de ces machines. Pleinement satisfait de notre solution, BZH a pour projet de déployer cette solution sans fil sur tous ses sites de production  en France.

Accélérez la réalisation de vos projets, de la conception au câblage !

From |

Vous souhaitez réduire au maximum les opérations de sélection et de saisie, depuis la conception de votre projet jusqu’au câblage et à l’identification ?

Phoenix Contact offre une gamme de près de 100 000 produits électrotechniques et d’automatisme, mais également des logiciels de conception ou de pilotage.

La solution logicielle gratuite PROJECT COMPLETE comprend la partie PLANNING pour la conception des borniers et la partie MARKING pour la réalisation des projets de repérage.

Nous travaillons en étroite collaboration depuis de nombreuses années avec la société EPLAN, le numéro un mondial de la schématique électrique. Nos solutions logicielles sont aujourd’hui complémentaires et vous permettent d’augmenter votre productivité.

Afin de vous de démontrer, nous organisons une tournée sur toute la France de mars à juin 2022, pour venir vous présenter les avantages de nos solutions directement chez vous !

Notre véhicule « EXPERT MARQUAGE ET OUTILLAGE » est tout équipé avec le logiciel de schématique électrique EPLAN, notre logiciel de conception de bornier et de repérage PROJECT COMPLETE et un coffret électrique : découvrez le temps d’un rendez-vous comment gagner du temps avec nos solutions !

Il ne vous reste plus qu’à nous contacter pour faire partie de notre tournée 2022 !

Plus d’informations sur notre site.

Quand les cybermenaces augmentent et que la cybersécurité industrielle est primordiale

From |

Les années en termes de cybercriminalité malheureusement se ressemblent. Les cyberattaques font partie du quotidien et ce n’est pas prêt de cesser.

En 2021, plus d’une entreprise sur deux déclare avoir subi entre une et trois attaques cyber (source CESIN).

Les ransomwares et l’hameçonnage ont été les principales cyberattaques en 2021 et les prévisions pour 2022 laissent présager que les ransomwares rafleront la 1ère place …

Comprendre la cybercriminalité, détecter des emails ou liens qui cachent des cyberattaques et savoir comment se prémunir des cyberattaques est plus que jamais indispensable et primordial pour la pérennité de votre activité.

Les cyberattaques touchent tous les domaines d’activité et tous les types d’entreprises ou d’administrations (mairies, usines de production, services, hôpitaux, logistique, transports…). Protéger la partie IT ne suffit pas, il faut aussi protéger la partie OT, c’est-à-dire le réseau industriel (réseau usine).

Les machines, outils de production, robots, cobots doivent être cybersécurisés afin d’éviter notamment que les cybercriminels les prennent en main à distance. Des pare-feux spécialement conçus pour le monde industriel doivent être intégrés au réseau afin de laisser passer que les communications autorisées et fiables. De même, les communications / accès à distance doivent être protégés et ce en « montant des tunnels VPN » entre les ordinateurs et les machines.

C’est dans ce contexte et dans une volonté de vous accompagner lors du passage à « l’usine cybersécurisée » que Phoenix Contact a mis en place la cyberweek (du 28 au 31 mars). Au travers de webinars en direct, nos experts en cybersécurité vous donneront un aperçu des cybermenaces, vous apporteront des conseils et répondront à vos questions. Inscrivez-vous et participez à nos différentes sessions :

Panorama de la cybercriminalité et les conséquences

Le 28 mars à 14h

Inscription

Comment avoir la cyberattitude

Le 29 mars à 14h

Inscription

Comment paramétrer les pare-feux mGuards pour répondre en partie à la norme IEC 62443-4-2

Le 31 mars à 14h 

Inscription

Nearfy – L’innovation technologique en matière de connexion

From |

Vos robots changent en permanence d’outils et cela engendre des pannes à répétition ou des arrêts de production suite à l’usure des bagues ?

En effet, à force d’avoir des contacts lors de la prise ou la pose d’un outil, les bagues finissent par se déformer, s’user, s’abîmer. Ou tout simplement elles sont détériorées par l’environnement « industriel » : vibrations, poussière, saleté, rouille… Dans ce cas, leur fonctionnement et leur performance sont altérés.

Ces pannes récurrentes ont un impact négatif sur votre production, sur votre productivité et elles peuvent mettre à mal le planning en entraînant des retards dans la chaîne de production. Dites stop aux pannes et aux usures récurrentes en privilégiant les « solutions sans contact ».

Passez à la nouvelle technologie de Phoenix Contact : le NearFi (des coupleurs). Cette solution unique, qui permet de transmettre l’énergie et les données en temps réel et ce sans contact (via un entrefer de quelques centimètres). De plus, les transmissions à travers des espaces non métalliques, tels que le verre, le plastique ou le bois, sont également possibles, ce qui permet des possibilités d’utilisation variées.

Nearfy – L’innovation technologique en matière de connexion au sein de votre usine.

N’attendez plus pour bénéficier des nombreux avantages des NearFi :

  • puissants – transmission de l’énergie (24 V, 2 A), des données Ethernet (100 Mbit/s, duplex intégral) et communication en temps réel
  • ouverts – indépendants du protocole avec des possibilités d’utilisation jusqu’à 100 Mbit/s
  • robustes – résistants à la poussière, à la saleté, IP65 et avec des raccordements M12
  • flexibles – grande liberté de montage grâce à des possibilités universelles
  • simples – mise en service rapide sans configuration et un diagnostic facile avec une signalisation visuelle via des LED.

Pour répondre à vos besoins, les NearFi se déclinent en trois modèles pour la transmission :

  • des données – références 1234234 et 1234232
  • de l’énergie – références 1234229 et 1234226
  • de l’énergie et des données – références 1234225 et 1234224

Les conditions des environnements industriels, les multiples connexions ou les nombreux branchements / débranchements des outils peuvent affecter votre matériel. Privilégiez la durabilité et la longévité avec la solution sans contact des NearFi : fini l’entretien fréquent, l’usure rapide et donc les nombreux changements des bagues et connecteurs.  

Pour plus d’informations, rendez-vous lors du webinar data transportation du 21 mars à 14h. Inscription et participation gratuite : https://attendee.gotowebinar.com/register/6875539098132845324

Technologie de raccordement pour les systèmes de stockage d’énergie

From |

Le monde tel que nous le connaissons est en train de changer, l’enjeu du changement climatique, et avec lui viennent de nouveaux défis pour des solutions de connectivité à l’épreuve du temps pour la société entièrement électrique.

Dans ce nouveau monde dans lequel nous nous trouvons, les énergies renouvelables deviennent une source de production d’électricité plus couramment utilisée et, avec elles, la nécessité de stocker l’énergie n’a jamais été aussi pertinente qu’elle ne l’est aujourd’hui.

Nous créons actuellement beaucoup d’énergie excédentaire à partir d’éoliennes et de parcs solaires par exemple, qui est gaspillée si elle n’est pas stockée et ce n’est que depuis quelques années que des solutions de stockage d’énergie sont devenues disponibles. L’avènement de ces systèmes de stockage contribuera non seulement à garantir que nous disposons de sources d’énergie renouvelables fiables pouvant alimenter nos maisons aujourd’hui, mais nous aurons également une énergie durable pour les générations futures.

Les véhicules électriques (VE) sont maintenant plus souvent sur nos routes et avec la fin de la vente de véhicules traditionnels à moteur à combustion interne (ICE) dans les 10 prochaines années, ils deviendront la principale source de transport pour nous tous.

Dans la maison durable moderne, vous trouverez des panneaux solaires sur le toit et un dispositif de stockage de batterie domestique gardant l’énergie disponible pour recharger complètement un VE à partir du soleil. Tout excédent d’énergie stockée peut être revendu aux compagnies d’énergie, ce qui signifie que ces ménages ont une empreinte carbone nulle et peuvent gagner de l’argent avec l’énergie qu’ils créent à partir de ressources naturelles.

À un moment donné, il deviendra bientôt plus inhabituel de voir un véhicule traditionnel sur nos routes par rapport à un véhicule électrique ou hybride. Alors que le monde change radicalement, comme on le voit visiblement depuis l’assaut de Covid 19, nous devons utiliser davantage les sources d’énergie renouvelables car la place des combustibles fossiles dans notre avenir n’est ni durable ni nécessaire.

Le monde envisage déjà un avenir sans émission de carbone, l’industrie devant moderniser ses usines pour répondre aux exigences de ses gouvernements. En tant que fabricant de confiance de produits innovants, Phoenix Contact développe constamment de nouvelles solutions de connectivité évolutives pour répondre aux exigences de la société entièrement électrique.

Nous sommes déjà bien connus pour nos produits pour les véhicules électriques, l’infrastructure de recharge des véhicules électriques et nous avons maintenant développé des solutions de connectivité pour les systèmes de stockage d’énergie.

Avec plus de 20 000 produits Phoenix Contact disponibles, vous trouverez forcément la pièce dont vous avez besoin pour votre application et vous aider à créer des solutions pour la société entièrement électrique. Nous travaillons ensemble et mettons le pouvoir de vous connecter entre vos mains.

Pour plus d’informations sur nos dispositifs de connectivité de système de stockage d’énergie et les façons dont nous vous donnons le pouvoir de vous connecter,visitez notre site Web !

Une contribution importante à la transition énergétique

From |

Glace détectée, risque écarté

La formation de glace est une nuisance majeure pour tous les exploitants d’éoliennes, car dès que les cristaux se forment et forment une couche de glace autour des pales du rotor, l’éolienne doit s’arrêter pour des raisons de sécurité.

Une innovation qui permet le bon fonctionnement des éoliennes

Afin que les installations d’énergie éolienne fournissent un rendement maximal, il faut assurer leur parfait état. Dans des conditions climatiques extrêmes, du gel peut se former sur les pales de rotor. La chute de morceaux de glace peut provoquer de gros dégâts. Pour arrêter l’installation en cas de danger et démarrer le système de dégivrage, il faut détecter à temps les dépôts de gel.

Grâce à une innovation technique, Phoenix Contact offre la possibilité de réduire considérablement ces temps d’arrêt tout en exploitant les systèmes en toute sécurité. Le système de détection de gel peut également être intégré dans le système global Blade Intelligence et peut être installé ultérieurement.
Cela rend les énergies renouvelables nettement plus fiables et, en même temps, encore plus intéressantes sur le plan économique.
Une contribution précieuse à la réussite de la transition énergétique.

En savoir plus sur Blade intelligence

Découvrir toutes nos solutions pour l’énergie éolienne

Octobre : le mois de la cybersécurité chez Phoenix Contact pour vous aider à protéger votre business des cyberattaques

From |

Quel est le panorama des cyberattaques ?

Les cyberattaques sont de plus en plus nombreuses, industrialisées et donc sophistiquées. La France n’est pas épargnée bien au contraire puisqu’en 2020 selon le FBI, nous sommes le 7ème pays à subir le plus de cyberattaques.   

 Les cybermenaces sont bien une réalité et une des attaques “à la mode” est le ransomware, son nombre de signalements a augmenté de 255% entre 2019 et 2020 (source ANSII). Vous avez peut-être entendu parler des ransomwares : Ryuk, Babuk, Wannacry, Revil, Doppel Paymer…  

Quelles typologies de cyberattaques ?

Vous trouverez ci-dessous les principales cyberattaques, pour avoir plus d’informations, rendez-vous lors de notre webinar du 4 octobre (inscrivez-vous ici)

  • Hameçonnage / phishing dont le but est d’obtenir des renseignements personnels (numéros de cartes, identifiants et mots de passe de comptes) pour usurper l’identité d’une entreprise, d’un organisme financier ou d’une administration. 
  • Ransomware / rançongiciel crypte et bloque les fichiers contenus sur des ordinateurs pour demander une rançon en échange d’une potentielle clé permettant de les déchiffrer.
  • Arnaque au président dont l’objectif est de se faire passer pour le président ou l’un des directeurs de l’entreprise pour demander à un employé de faire un virement. 
  • DDoS / attaque par déni de service dont la finalité est de rendre inaccessible un serveur par l’envoi de multiples requêtes jusqu’à le saturer ou détecter une faille de sécurité afin de provoquer une panne ou un dysfonctionnement du service.  

Qui sont les victimes des cybercriminels ?

Toutes les entreprises sont concernées par les cyberattaques quelle que soit leur taille car elles ont des données sensibles et confidentielles (sur les employés, partenaires / prestataires, clients, données bancaires de l’entreprise, business plan…) et ces données sont un appât pour les cybercriminels. Aujourd’hui 43% des cyberattaques visent les TPE / PME. 

En parallèle aucun secteur n’est épargné que ce soit le milieu médical, industriel, transport, administratif…

Quels appareils / réseaux sont ciblés lors de cyberattaques ?

Dans une entreprise, il peut y avoir plusieurs réseaux et plusieurs accès, qui représentent des portes d’entrées pour les cybercriminels. Il faut bien distinguer le réseau bureautique IT du réseau usine dit industriel ou OT. A ces réseaux, il y a les connexions extérieures, à distance que ce soit lors du télétravail ou par les prestataires pour la télémaintenance.

Quels que soient le réseau, les connexions, les appareils, les accès à distance, ils représentent tous une porte d’entrée pour les cybercriminels, d’où la nécessité d’avoir une politique de cybersécurité générale.  

Le réseau bureautique est connecté à l’extérieur et sont connectés des serveurs, ordinateurs, smartphones, imprimantes… Il doit être protégé par une solution de cybersécurité informatique.

Quant au réseau usine, où des machines et des PC industriels sont connectés entre eux et vers le monde extérieur. Les réseaux OT et IT peuvent être reliés afin de remonter les informations des machines à un SCADA ou à un centre de surveillance. C’est alors que si l’un des deux réseaux est victime d’une cyberattaque, celle-ci peut se propager sur l’autre réseau. Comme pour le réseau IT, le réseau OT dot être protégé mais avec des produits de cybersécurité industrielle.

Octobre le mois de la cybersécurité chez Phoenix Contact

Mieux connaître les cyberattaques pour mieux se protéger tel est l’objectif du mois de la cyber sécurité de Phoenix Contact. Tout au long du mois d’octobre, au travers de webinars, découvrez les cyberattaques « à la mode » et les conseils cybersécurité de nos experts.

Inscrivez-vous et participez gratuitement à nos webinaires :

La foudre, un vrai risque pour la sécurité des personnes, des biens et des procédés sensibles

From |

Le risque foudre est aujourd’hui une préoccupation majeure pour les exploitants des sites tertiaires ou industriels qui nécessitent une continuité de service élevée en termes de sécurité et d’exploitation. 

La réglementation 

La réglementation foudre des Installations classées pour la protection de l’environnement (ICPE) est régie par l’Arrêté du 19 juillet 2011 modifiant l’arrêté du 4 octobre 2010. Son objectif est d’évaluer les risques liés à un impact de foudre et d’identifier les installations ou systèmes susceptibles de porter atteinte à la sécurité des personnes et de l’environnement. 

Les solutions de protection 

Une attention particulière doit être apportée au choix, à la définition ainsi qu’à la mise en œuvre des parafoudres. L’évolution de la technologie et les dernières innovations techniques permettent d’optimiser et de simplifier l’installation de parafoudres. 

  • Quelles solutions choisir ?  
  • Comment les mettre en œuvre ?  
  • Comment les contrôler ? 

Voici un aperçu des différentes solutions. Pour en savoir plus, inscrivez-vous à nos webinars du 9 au 23 septembre : par ici !

Les parafoudres intelligents 

Quelle est la durée de vie d’un parafoudre et quand les remplacer ? 

Tout dépend du nombre et de l’amplitude des impacts qu’ils subissent. Aujourd’hui, des solutions de détection et de mesure existent. Connecté à internet ou a un système d’acquisition, il est possible d’analyser les données et de les mettre à disposition de l’exploitant ou de l’entreprise en charge de la maintenance qui devient prédictive. 

Les coupures électriques sont à l’origine de pertes d’exploitation, de pertes de données ou encore de défaillance des systèmes de sécurité 

En France, la durée moyenne de coupure est de 48 minutes par an. Les micro-coupures engendrent également des pertes d’exploitation. Pour se protéger des coupures secteurs, la mise en œuvre d’un onduleur permet de garantir un courant alternatif stable nécessaire au bon fonctionnement des appareils électriques à basse tension. 

Usuellement utilisés pour le matériel informatique, les onduleurs sont aussi utilisés pour les applications industrielles. Ils peuvent être centralisés et de forte puissance, ou décentralisés pour être installés au plus prêt des récepteurs qu’ils alimentent.  

Les systèmes automatisés, de contrôle/commande ou de process alimenté en très basse tension de sécurité sont sensibles aux coupures électriques 

La continuité de service des procédés automatisés, des systèmes d’alarmes techniques ou de supervision, est généralement impérative, que ce soit dans l’industrie, dans les bâtiments intelligents ou pour les infrastructures de transports et d’énergie. Ces systèmes sont très souvent alimentés en 24 volts en courant continu provenant d’alimentation à découpage qui peuvent être elles-mêmes alimentées par des onduleurs à basse tension ou encore complétées d’un UPS et de batteries pour sauvegarder l’alimentation 24 VDC au plus près de l’application concernée. 

Les surcharges et les courants de court-circuit ne sont pas seulement dangereux en basse tension. Un défaut sur un circuit 24 volts peut aussi être à l’origine de dommages 

Pendant de nombreuses années, la protection des circuits 24 VDC était réalisée soit par des fusibles, soit par des disjoncteurs magnétothermiques. 

Lorsque les alimentations redressées/filtrées ont laissé place aux alimentations électroniques à découpage, il a fallu reconsidérer l’ingénierie afin de garantir la sélectivité entre les protections surintensités et les alimentations à découpage. 

Des protection surintensité sélectives 

Les alimentations électroniques à découpage sont protégées contre les surcharges côté 24 VDC. Cela signifie qu’en cas de défaut sur les circuits ou les charges alimentées, l’alimentation se met en sécurité, en mettant hors tension l’ensemble des appareillages qui y sont raccordés. Pour cette raison, il est donc recommandé de protéger les différents circuits afin d’obtenir une sélectivité de déclenchement. La technologie des protections surintensités doit être compatible avec la source de tension. Dans le cas d’une alimentation électronique à découpage, les protections surintensités doivent déclencher plus rapidement que la protection interne à l’alimentation afin de garantir cette sélectivité. 

Quelle solution ? 

Des disjoncteurs magnétothermiques spécialement adaptés au courant continu existent, mais il est en général assez compliqué de choisir le type de courbe et le calibre pour obtenir la sélectivité. Depuis quelques années, l’arrivée des disjoncteurs électroniques à fortement simplifié ce choix et très nettement limité les risques de mauvaise sélectivité. Les disjoncteurs électroniques ont été développés spécialement pour être associés aux alimentations à découpage. Ces disjoncteurs peuvent être réglables afin de choisir le calibre parfaitement adapté ce qui permet également une installation évolutive et maintenable simplement et rapidement. 

Vers l’industrie 4.0 

L’optimisation des procédés, la continuité de service et les opérations de maintenance sont aujourd’hui des facteurs clés pour l’exploitation des installations industrielles ou des bâtiments intelligents. Les systèmes d’alimentations 24 VDC et leurs protections associées sont aujourd’hui des objets connectés ‘’IOT‘’, communicants et intelligents et s’intègrent parfaitement dans les environnements de l’industrie 4.0. 

Pour en savoir plus, inscrivez-vous à nos webinars du 9 au 23 septembre : par ici !

Quelle est l’actualité des cybermenaces et comment adopter la cyber-attitude ?

From |

Les chiffres concernant les cyberattaques sont impressionnants mais surtout ils reflètent la réalité de la situation. En effet, elles ont été multipliées par 4 entre 2019 et 2020 (source : Ministre des Armées).

Elles ont des impacts néfastes sur les entreprises qui en ont été victimes : arrêt temporaire de la production, site web et service clients inaccessibles, mise au chômage temporaire et pour certaines entreprises : redressement judicaire…

Pour éviter de subir les conséquences des cybermenaces, il est donc primordial de protéger vos outils de production, votre réseau et donc votre entreprise.

Vous trouverez un « lexique » des deux cybermenaces les plus courantes et quelques conseils pour avoir la « cyber-attitude ». N’hésitez pas à les partager au sein de votre entreprise et / ou à vos clients.

Ransomware / rançongiciel

Le ransomware crypte et bloque les fichiers contenus sur des ordinateurs pour demander une rançon en échange d’une potentielle clé permettant de les déchiffrer.

Comment l’éviter :

  • Porter attention au contenu des emails / pop-up / liens
  • Faire les mises à jour des logiciels des outils de production / bureautique
  • Télécharger des outils de source sûre
  • Bloquer les ports inutilisés (des switches / machines)
  • Sauvegarder les données
  • Informer les personnes adéquates
  • Sécuriser le réseau industriel

Hameçonnage / phishing

Le hameçonnage permet de dérober des renseignements personnels (numéro de carte, identifiants, mots de passe…) dont le but est d’usurper l’identité d’une personne ou d’une entreprise.

Comment l’éviter :

  • Vérifier les expéditeurs / liens
  • Ne pas ouvrir la pièce jointe
  • Bloquer l’expéditeur
  • Porter attention sur le contenu du message
  • Ne pas transmettre des données sensibles
  • Informer les personnes adéquates
  • Sécuriser le réseau industriel

Pour protéger vos machines, Phoenix Contact dispose d’une large gamme de pare-feux spécialement conçus pour le milieu industriel : mGuards. Nos produits permettent notamment de bloquer les communications, de scanner des fichiers sur des ordinateurs Windows et de faire de la télémaintenance en toute sécurité et simplicité…

Pour mieux protéger votre entreprise et vos usines, il est important de mieux comprendre les cyberattaques et de mettre en place un plan d’action cybersécurité adapté. Pour vous accompagner Phoenix Contact met à votre disposition des vidéos. Découvrez notamment comme faire de la télémaintenance en toute sécurité, comment créer des règles de pare-feu simplement… Visionnez-les sur notre chaîne dédiée :  https://www.gotostage.com/channel/phoenixcontact-webinaires

Si vous souhaitez approfondir les différentes possibilités et fonctionnalités de nos pare-feux mGuards, nous proposons des formations cybersécurité qui sont agréées Datadock : plus d’informations sur nos formations

PLCnext pour la gestion de l’eau

From |

Avec une prise de conscience croissante du changement climatique et de la durabilité dans la société, l’attention se tourne de plus en plus vers la gestion de l’eau. De nouveaux défis tels que la baisse du niveau de la nappe phréatique, l’augmentation de la pollution, les micro-plastiques et l’augmentation des tempêtes entraînent une augmentation des besoins.

Les solutions de Phoenix Contact augmentent le niveau de transparence, d’efficacité et de conservation des ressources. Phoenix Contact développe des technologies d’automatisation, de communication et de contrôle à distance pour les stations d’épuration.

De la salle de contrôle jusqu’aux appareils et machines de terrain. Nos solutions personnalisées et prêtes à l’emploi sont basées sur un système ouvert et des interfaces ouvertes qui garantissent l’avenir.

L’automatisation d’une usine d’adduction d’eau et d’une station d’épuration nécessite de nouveaux niveaux de transparence et d’efficacité pour ces processus. De plus, l’automatisation est nécessaire pour répondre aux exigences des futurs défis d’un monde numérisé.

C’est là qu’interviennent les experts de Phoenix Contact, chargés d’améliorer l’efficacité de l’ensemble du système : suivi de la consommation d’énergie et anticipation de la maintenance.

La technologie PLCnext comme base de solutions dans le secteur de l’eau et des eaux usées

Application : PLCnext pour le contrôle de la station de pompage

Les stations de pompage sont pour la plupart des installations décentralisées comprenant des pompes et des équipements pour pomper des fluides d’un endroit à un autre. Une variété de systèmes d’infrastructure, les utilisent tout en étant équipés d’instruments électriques pour détecter le niveau des eaux usées. Il s’agit notamment de l’approvisionnement en eau des canaux, du drainage des zones plus profondes et de l’évacuation des eaux usées des usines de traitement. Lorsque le niveau des eaux usées dans le puits atteint un niveau prédéfini, la pompe commence à soulever les eaux usées dans un système d’égouts.

Solution : solution prête à l’emploi pour contrôler et surveiller une station de pompage typique avec jusqu’à trois pompes.

Vous pouvez télécharger l’application depuis le PLCnext Store et la télécharger directement sur un PLCnext Control. Le PLCnext Control utilise des modules d’E/S et des interfaces standardisés pour collecter les données au niveau du terrain. L’application contient des fonctions spécifiques à l’industrie. Vous pouvez régler les paramètres via l’eHMI PLCnext intégrée. L’eHMI visualise également toutes les informations importantes sur la station de pompage.

L’interface Proficloud intégrée transmet toutes les informations, alarmes et données de fonctionnement importantes à un tableau de bord ou au système scada des clients. De plus, vous pouvez envoyer toutes les données directement au système scada du client via OPC UA.

Water Functions – la bibliothèque de processus pour la gestion de l’eau

Application

Les technologies et les procédures de gestion de l’eau sont constamment développées et adaptées. En raison des conditions changeantes, les systèmes de processus sont soumis à un processus de changement continu. Cela nécessite d’optimiser et d’adapter les systèmes existants afin d’assurer le meilleur approvisionnement possible et la meilleure rentabilité pour les opérations.

Solution

Water Functions, la bibliothèque de processus pour la gestion de l’eau, vous permet d’assurer l’ingénierie efficace de vos systèmes sur la base de blocs fonctionnels préprogrammés. Le contenu de la bibliothèque va d’une fonction de base pour les applications les plus simples à des blocs complexes d’entraînement, de vannes et de mesure ainsi que des blocs pour la connexion à un système SCADA.

Water Functions comprend des bibliothèques de blocs fonctionnels et d’IHM pour PLCnext Engineer qui complètent la technologie PLCnext de Phoenix Contact avec des fonctions utiles pour le traitement de l’eau et des eaux usées. Les bibliothèques Water Functions sont la continuation de l’ancienne bibliothèque Waterworx sur le système classique avec de nombreuses fonctions utiles telles que la régulation, le contrôle des appareils de terrain comme les moteurs et les vannes et bien d’autres pour l’automatisation des processus.

Une large gamme de technologies, telles que PROFIBUS, PROFINET, Modbus et OPC UA, permet à l’utilisateur d’intégrer sans problème des appareils de terrain nouveaux et existants dans le système global. Grâce à une coopération étroite avec les fabricants d’appareils de terrain typiques pour l’industrie de la gestion de l’eau, l’utilisateur est en mesure d’intégrer des appareils de terrain de manière efficace et vérifiée. Grâce au développement continu de la bibliothèque de processus Water Functions, le nombre de connexions possibles augmente constamment.

La manière dont nous traitons l’élément eau est l’un de nos domaines d’action les plus importants. L’utilisation durable des ressources renouvelables et nos efforts pour développer les meilleures solutions à cette fin nous animent chaque jour.

Saviez-vous que 2,6 milliards de tasses de café sont bues chaque année ? Ou encore ce que peut être un haut vol depuis la Suisse ? Et quels sont les points communs entre les piscines de Belgique et les armoires électriques de Westphalie orientale ?

Découvrez-en plus dans ce numéro consacré à l’eau : consultez notre magazine Update consacré à l’eau !