Smart Industries 2018 – Réalisons ensemble l’Industrie du futur !

From |

Qu’entendons-nous par « Industrie du futur » ?

L’Industrie du futur impose de nouveaux modèles pour l’entreprise : de la conception à la fabrication, nous entrons dans une ère où les systèmes sont complètement interconnectés et communiquent entre eux de manière intelligente. Capteurs, interconnexion, logiciels, sécurité … la transformation digitale vers l’Industrie 4.0 recourt à des spécialités et à des acteurs variés. C’est dans cet esprit que Festo, ifm electronique, Phoenix Contact, SICK, SAP et Gfi Informatique ont naturellement eu l’idée du Collectif Continuité Numérique.

Pourquoi ce partenariat ?

L’objectif est d’apporter aux clients une solution globale répondant aux besoins de l’Industrie du futur : compétitivité, fiabilité, flexibilité, performance et sécurité des datas. Du capteur au pilotage intelligent de l’entreprise, le Collectif Continuité Numérique regroupe les meilleurs spécialistes habitués à travailler ensemble pour proposer une offre pré-intégrée sur toute la chaîne de valeur.

Comment s’y préparer ?

Pour accélérer et sécuriser votre transformation , le Collectif Continuité Numérique propose une offre globale reposant sur des solutions pré-intégrées. À travers un parcours thématique au sein du village Continuité Numérique nous présentons des stands communicants avec des maquettes dynamiques, intelligentes et autonomes pour une illustration réelle de nos expertises communes. Sur les différents stands, vous pourrez visualiser nos solutions pour répondre aux problématiques de l’Industrie du futur.

 

Venez découvrir le parcours sur notre stand Collectif Continuité Numérique

Rendez-vous hall 4, stand 42 allée R

 

Le Collectif Continuité Numérique : faciliter la transformation numérique vers l’Industrie du futur

Une coopération entre leaders industriels et informatiques européens se met en place afin de simplifier les échanges et le partage de données dans un environnement piloté en temps réel. Autant de conditions indispensables pour simplifier l’évolution vers l’usine intelligente.

L’Industrie du futur réconcilie automatismes industriels et informatique de gestion. Cependant, l’évolution vers l’usine connectée nécessite plusieurs ajustements technologiques et stratégiques, faisant appel à de multiples expertises.

L’interconnexion du monde de l’automatisme (système d’information industriel ou OT pour Operational Technologies) et de l’informatique d’entreprise (IT pour Information Technologies). 

Cette convergence OT/IT nécessite un langage commun, des standards opérationnels; et des solutions interopérables. Ces dernières doivent couvrir la totalité de la chaîne de valeur, du capteur au Cloud jusqu’au pilotage en temps réel de l’ensemble, dans l’usine et au-delà.

L’Entreprise Intelligente passe par une connexion des objets, des données, des processus de gestion, et des personnes intervenant dans ces processus. En effet, il s’agit d’assembler et de corréler toutes les informations provenant aussi bien des machines que des processus de gestion pour élaborer des systèmes de pilotage intelligents. C’est pourquoi, il s’avère indispensable de partager des informations entre ces deux mondes. Il devient alors possible, par exemple, d’introduire de la personnalisation dès la conception des chaînes dans l’usine.

Pour placer le client au centre de sa stratégie, l’Entreprise Intelligente doit devenir plus agile via une automatisation permettant la personnalisation dynamique des produits dans la chaîne, et intégrant de l’intelligence artificielle. Il lui sera indispensable d’intégrer des algorithmes prédictifs aussi bien sur ces machines que dans sa relation client, et de piloter en temps réel l’ensemble des activités de son écosystème (informatique et industriel).

 

Jouer Collectif pour plus d’efficacité et d’agilité

L’évolution vers l’Industrie 4.0 dépend étroitement de l’innovation et de l’évolution des différents acteurs de la chaîne. Une démarche qui nécessite donc une collaboration intelligente entre les différents partenaires de l’entreprise. C’est dans cet esprit qu’a été créé le Collectif Continuité Numérique, regroupant des leaders à chaque étape de la chaîne de valeur : Festo, ifm, Phoenix Contact, SICK, SAP et Gfi Informatique. L’objectif est de proposer une solution globale et facile à intégrer, en s’appuyant sur le savoir-faire de chacun et notre expérience collective. Les offres sont aux normes, prêtes à démarrer et simples à déployer par des équipes qui collaborent et comptent déjà de nombreux clients en commun.

Le Collectif Continuité Numérique se propose d’accompagner les entreprises dans cette transformation numérique, vers ce business model où il s’agit de vendre des machines ou des produits mais également des services. Une évolution qui passe par une usine dont la logistique et les produits sont connectés.

Cette première étape vers l’Industrie du futur incarne un enjeu majeur : une industrie pilotée en temps réel par les données, avec le recours à l’intelligence artificielle et à l’analyse prédictive. À chacun d’inventer son modèle de Data Intelligence, en s’entourant des meilleurs pour collecter l’information le plus efficacement, le plus rapidement et le plus simplement possible !

www.continuite-numerique.fr

Sécurité et disponibilité – La maintenance du futur dans l’industrie agroalimentaire

From |

Garantir la sécurité des hommes et des machines est essentiel dans l’industrie agroalimentaire. C’est pourquoi, évaluer et prévenir les risques est un axe prioritaire de toute entreprise dans ce secteur. C’est en assurant la sécurité de l’ensemble de sa chaîne de production, des machines jusqu’aux datas, que l’industriel pourra en effet réduire les temps d’arrêt et tendre vers le «zéro downtime». Pour cela, il doit connaître en permanence l’état de santé de ses machines, anticiper les pannes et, quand cela est nécessaire, intervenir vite, au meilleur moment et dans les meilleures conditions.

La technologie de sécurité facilement intégrée dans vos installations

Pour Phoenix Contact, la sécurité doit être fonctionnelle et très simple. Des relais de sécurité standard jusqu’aux automates de sécurité, tous les produits de sécurité de Phoenix Contact sont donc faciles à installer et à configurer. Ils permettent d’anticiper les pannes et font remonter des alertes en cas de détection d’anomalies sur la chaîne de production. Ces alertes sont transmises en temps réel à la supervision et permettent ainsi une maintenance préventive beaucoup moins coûteuse pour l’entreprise.

L’étendue de la gamme de Phoenix Contact vous garantit de trouver des produits innovants tels que des relais de sécurité multifonctions, contrôle de vitesse, ou programmables pour une solution efficace, conforme aux normes et adaptée à votre projet. De plus, cette gamme répond aux exigences des normes de sécurité EN ISO 13849-1 et SIL CL 62061 avec des produits certifiés TÜV. Ils permettent de gérer des fonctionnalités telles que l’arrêt d’urgence, les contacts de portes mécaniques et magnétiques, barrières immatérielles, commande bi-manuelles et peuvent assurer un réarmement automatique ou manuel.

 

La sécurité passe aussi par la protection des données

L’industrie agroalimentaire est également un secteur potentiellement exposé en matière de cybersécurité. Aussi, afin de garantir la sécurité de la production, la protection des données, véritable ADN de votre entreprise, est nécessaire. Toute modification involontaire de vos recettes via la manipulation de vos données peut avoir des conséquences néfastes, au même titre qu’une interruption de la production. Or, vos données peuvent être volées, altérées, rançonnées ou envoyées en gros volume pour bloquer un système et deviennent par conséquent le principal enjeu des cyber-attaques. L’absence de mesures appropriées pour la sécurité peut devenir très coûteuse : perte de données, perte de savoir-faire, arrêt de la production, impact sur la réputation… Il est donc important de bien protéger vos réseaux afin d’empêcher toute intrusion non désirée.

 

Une protection autonome et conçue sur mesure

Grâce à son expérience en tant que fabricant de machines et à l’expertise de ses experts Phoenix Contact Cyber-security, Phoenix Contact offre une gamme de systèmes et de solutions qui sont en mesure de protéger vos réseaux des dangers de sources internes et/ou externes. Les appareils de sécurité Guard apportent une protection autonome et conçue sur mesure aux systèmes, qui en ont besoin, et conviennent idéalement pour une utilisation dans le secteur industriel, par leur robustesse, leur communication transparente et leur puissance élevée de chiffrement. Avec leurs différents formats, ils sont optimisés pour une utilisation dans les environnements les plus divers.

La sécurisation des machines et installations au niveau du terrain, et la sécurisation des données au niveau du réseau sont pour Phoenix Contact, les piliers de la maintenance du futur. La mise en place d’une protection efficace à ces deux niveaux permettra de prévenir les pannes classiques mais aussi les pannes provoquées volontairement dans un but de nuisance. Le process de production sera ainsi protégé de manière optimale et sa maintenance sera par conséquent plus simple à réaliser et moins coûteuse. Protéger efficacement les différents sites de production, tel est l’objectif principal des solutions de Phoenix Contact.

 

Venez nous rencontrer au CFIA de Rennes les 13,14 et 15 mars

HALL 9  Stand C14 / C13

La conception hygiénique et prise en compte de la sécurité alimentaire

From |

La prise en compte de la sécurité alimentaire lors de la réalisation des équipements dans cette industrie est primordiale…mais comment s’assurer que l’équipement réalisé n’est pas vecteur de contamination pour les produits ?

  

Il est important de garder à l’esprit que les organismes publics de sécurité sanitaire (FDA aux Etats-Unis, AESA en Europe ou ANSES en France) n’homologuent pas les équipements de production. Leur rôle se limite à valider et contrôler les systèmes mis en oeuvre par les fabricants de produits alimentaires pour garantir la sécurité des consommateurs. C’est donc aux industriels de l’agroalimentaire qu’il incombe de vérifier que leurs équipements sont bien conçus.

 

Mais comment maîtriser l’hygiène d’un équipement ?

  • En maitrisant la contamination croisée en provenance « de la matière 1ère, du process, de l’environnement, du personnel, de l’équipement lui-même…. »
  • En nettoyant ! La nettoyabilité signifie: rendre l’équipement conforme microbiologiquement.
  • Et il n’est pas possible de parler nettoyabilité sans aborder les aspects démontabilité et accessibilité.

Afin de répondre à ces objectifs et donc de résister aux produits et aux procédés de nettoyage agressifs, Phoenix Contact a développé une gamme complète de cordons : les « SAC Hygienic Design » !!!

Vos avantages :

  • Nettoyage facile, grâce à une conception hygiénique spécifique
  • Protection anticorrosion de toutes les parties métalliques exposées grâce à l’acier inoxydable 1.4404
  • Détection rapide des impuretés – grâce à la couleur claire

Il convient donc  d’éviter que les produits alimentaires ou leurs emballages soient salis du fait d’un contact avec certaines parties des installations et des machines.

La production comprend trois zones : zone de contact avec le produit, zone d’éclaboussures et zone exempte de produit. Chaque zone présente des exigences spécifiques en matière de capteurs et d’actionneurs, ainsi que de câbles et connecteurs correspondants.

Profitez de notre gamme de produits complète et choisissez la solution adaptée à votre application.

 

Zone de contact avec le produit

Concept Hygienic pour les exigences les plus élevées en matière d’hygiène

Ici, les produits alimentaires peuvent entrer en contact avec des parties de l’installation puis retourner dans le processus de traitement. Cette zone fait donc l’objet d’exigences très élevées en matière d’hygiène. Les connecteurs et les autres composants ne doivent comporter aucune accumulation de salissures.

C’est pourquoi nous avons élaboré le concept Hygienic. Conçu au format M12 spécialement pour cette zone, il est conforme aux directives EHEDG.

 

Zone d’éclaboussures

Concept Washdown pour les exigences intermédiaires en matière d’hygiène

Dans la zone d’éclaboussures, les composants peuvent entrer en contact avec le produit alimentaire. À l’inverse de la zone de contact avec le produit, le produit alimentaire ne retourne pas dans le processus de traitement après avoir été en contact. Les connecteurs que propose Phoenix Contact sous le nom de conception Washdown, ont été spécialement conçus pour la zone d’éclaboussures. Des contours lisses au niveau de la prise en main réduisent les dépôts de produit alimentaire sur le connecteur.

 

Zone exempte de produit

Gamme SAC standard

Dans cette zone, les produits sont généralement déjà emballés et ne peuvent plus entrer en contact direct avec des parties de l’installation. Ici s’appliquent des exigences similaires à celles en vigueur dans l’industrie classique. Le nettoyage des systèmes d’emballage ne requiert aucun agent de nettoyage agressif et s’effectue bien souvent sans appareils à haute pression. Notre gamme standard de câblage pour capteurs et actionneurs peut donc être utilisée dans cette zone.

Plus d’informations

Accès à distance facile

From |

Demandez à n’importe quel ingénieur ce qui est important quand vous voulez utiliser l’accès à distance et les mêmes réponses reviennent toujours …

  • Simplicité
  • Fiabilité

Vous devez satisfaire aux exigences informatiques / Ethernet de base pour établir une connexion à un système distant et ce n’est pas facile à faire à moins d’être un informaticien.

Chez Phoenix Contact, nous faisons ce qu’il vous faut …

Phoenix CyberSecurity fournit le mGuard Secure Cloud avec succès depuis des années.

C’est simple, fiable et GRATUIT en tant qu’utilisateur de base.

 

 

Voici comment cela fonctionne…

MGuard Secure Cloud utilise les VPN IPsec et garantit la confidentialité, l’authenticité et l’intégrité des données transmises entre vos appareils.

  1. Connectez-vous au portail Cloud via votre PC et créez un profil utilisateur, nom d’utilisateur / mot de passe …
  2. Créez votre profil client d’accès distant à l’aide d’un VPN dédié ou d’une version gratuite prise en charge (Shrewsoft).
  3. Créez la configuration de votre machine pour le matériel de votre point de terminaison en gardant l’adresse IP dans votre sous-réseau. *

 

Maintenant vous êtes prêt à vous connecter … ..SIMPLE!

(Les serveurs Secure Cloud sont basés dans un centre de données à haute disponibilité en Allemagne conformément aux normes de protection des données les plus strictes.)

 

Notre offre :

FL MGUARD RS2000 TX/TX VPN

 

(Article 2700642)

  • Routeur de sécurité
  • Connexion LAN uniquement
  • Entrée de commutateur à clé VPN

 

 

 

 

 

TC CLOUD CLIENT 1002-4G

(Article 2702885)

  • Passerelle industrielle
  • Connexion réseau 4G / mobile uniquement
  • Entrée de commutateur à clé VPN

 

 

 

Nous fournissons des guides étape par étape faciles à suivre que vous pouvez télécharger ici et bien sûr, si vous avez besoin d’aide, nous pouvons vous aider par téléphone ou avec une visite du site si nécessaire.

* Pour répondre aux exigences avancées, il existe également un service Cloud Premium à un coût supplémentaire pour les clients qui souhaitent étendre les fonctionnalités et les options avec un accès à distance.

Démarrage rapide Cloud_mguard_2016

Démarrage rapide Cloud 2017_CLIENT SEULEMENT

Pour plus d’informations, contactez-nous au 01.60.17.98.98 ou visitez notre site Web:

www.phoenixcontact.fr

Comment intégrer efficacement les parafoudres ?

From |

L’efficacité d’un concept de protection antisurtension ne dépend pas uniquement de la qualité et du choix d’un parafoudre car sa mise en œuvre joue un rôle prépondérant.

Un concept de protection global prend en compte aussi bien l’alimentation en énergie, les signaux de mesures/commandes/régulations ainsi que les réseaux de données.

 

Les surtensions transitoires peuvent avoir pour origine des couplages électromagnétiques ou encore des décharges atmosphériques. Les perturbations à hautes fréquences sont difficilement reproductibles compte tenu de l’origine aléatoire des phénomènes. Néanmoins, la normalisation permet d’en évaluer les risques, leurs effets sur les équipements et d’en estimer les grandeurs physiques.

Pour permettre de comparer les systèmes de protection antisurtension et de déterminer les paramètres du parafoudre en fonction des applications, des impulsions normalisées sont  définies. L’onde 10/350μs est prise en compte pour les courants de choc de foudre directs ou proches de l’installation suivant la norme EN 62305-1. Elle permet de vérifier la tenue aux chocs des parafoudres de Type 1 selon la norme EN 61643-11. L’onde 8/20µs est utilisée pour mesurer la tenue aux chocs des parafoudres de Type 2.

 

Pour définir une protection fine, pour des signaux de commandes/mesures/régulations ou de données, on utilise également ses ondes d’essais.

L’onde de choc répond à différents paramètres tels que le front de montée et la durée à mi valeur. L’origine de ce type de perturbation est le couplage qui peut être galvanique, inductif ou capacitif.

Chaque circuit nécessite un schéma de protection particulier. De capacité et d’inductance définie, les schémas permettent une adaptation idéale en fonction de fréquences transmises.

La définition des caractéristiques d’une protection contre les surtensions repose sur l’analyse et l’estimation des perturbations attendues. L’analyse du risque foudre selon EN 62305-2 permet de calculer le niveau de protection à réaliser en fonction des facteurs environnementaux et de la criticité des systèmes à protéger.

Si le front de montée représente la crête d’une demi-alternance d’une oscillation sinusoïdale (T/4), il en résulte par exemple pour une impulsion de 8/20 μs une durée d’une période d’oscillation de T»4×8 μs=32μs. Avec f=1/T on considère une fréquence maximale de f=31,25 kHz.. Avec ces hautes fréquences, l’étude ohmique d’un circuit ne semble pas suffisante.

Principe du schéma de protection à étage : Eu égard aux Zone de Protection Foudre qui matérialisent des volumes dans lesquels le niveau de perturbation doit être limité à des valeurs normalisées et non dangereuses pour les équipements, on devra prévoir un ou des parafoudres.

Plusieurs principes sont possibles en fonction de la configuration de l’installation. La Figure ci-dessous montre le principe général.

Principe général de protection foudre

Différents Types de parafoudres peuvent être nécessaires. Ils peuvent être coordonnés avec un raccordement en étage (parafoudres séparés) ou multi-étages (parafoudre combiné) .

Système multi-étage – Parafoudres séparés

Système multi-étage – Parafoudre combiné

Selon la norme EN 61643-21, différents types d’essais peuvent être réalisés.

Détails des ondes de chocs en courant et en tension, utilisées pour évaluer la tenue aux chocs des parafoudres courants faibles.

Comment estimer l’amplitude d’une perturbation ?

Chaque circuit représente une inductance en plus de sa résistance. Pour un conducteur en cuivre rond, on considère une inductance L’=1 μH/m.

Cela signifie que l’on calcule l’inductance totale d’un conducteur de longueur « I » selon L=L.1 μH/m.

On constate des chutes de tension inductive selon la loi d’induction U=L.di/dt, où di/dt donne la vitesse de variation du courant.

Cela est bien représenté par la tangente d’évolution, sur laquelle le quotient différentiel ∆i/∆t remplace le quotient différentiel di/dt.

L’étude suivante montre que l’efficacité d’une protection de mesures/commandes/régulations repose sur la prise en compte des chutes de tension inductive du câblage.

L’alimentation de l’électronique peut accepter jusqu’à 4kA suivant l’onde de courant  8/20μs définie selon EN 62305-1. Cela représente une valeur importante. L’onde de choc a un temps de montée de t=8μs. On atteint approximativement la valeur de courant maximum i = 4kA en 8μs soit i /∆t = 4kA/8μs. Trop en théorie.

Les exemples pratiques suivants montrent les avantages et inconvénients relatifs aux différentes configurations d’installation. Dans les 3 cas, le pied métallique du parafoudre est en équipotentialité directe avec le rail Din qui établit une bonne référence de potentiel pour les équipements à protéger montés sur un châssis commun.

L’entrée de l’appareil à protéger est raccordée du côté « OUT » de la protection. Les liaisons équipotentielles à la masse sont modélisées par des inductances afin de réaliser une étude dynamique.

La tension UE correspond à la valeur aux bornes de l’électronique. Lors d’une onde de choc, cette tension doit être toujours inférieure à la tension de tenue aux chocs de l’électronique à protéger.


Dans la figure ci-dessous, le raccordement à la masse de l’électronique est réalisé séparément vers la référence équipotentielle.

D’après la loi de mailles, il en résulte pour UE :

Schéma inadapté – Non efficace (figure 7)

Après amorçage de l’éclateur à gaz, aucun courant ne circule au travers de l’inductance L2 donc la tension UL2 reste ici à 0V.

Une liaison de raccordement à la masse de 3m entre le parafoudre et la référence équipotentielle est fréquemment réalisée dans la pratique. Il en résulte pour UE :

Pour la tension résiduelle UGDT du parafoudre, la tension s’additionne ainsi UL1=1500V.  Pour les éclateurs à gaz, la tension varie entre 10 et 35V. Si UE dépasse la tension de tenue aux chocs de l’appareil à protéger, il y a destruction de matériel.

 

 


Ici, le raccordement à la masse de l’appareil à protéger est également réalisé séparément mais une interconnexion est réalisée entre l’appareil à protéger et la référence du parafoudre.

Schéma pratiqué habituellement – Non efficace ! (figure 8)

On suppose ici que le courant de choc se divise symétriquement sur les deux connexions de masse L1 et (L2+L3) avec IST=I/2.

Selon la loi des mailles, on en déduit que :

Si l’on considère une longueur d’interconnexion de 3m entre le parafoudre et l’appareil à protéger, pour la tension résiduelle UGDT du parafoudre, la tension s’additionne, ainsi ULI=750V. Si cette valeur dépasse la tension de tenue au choc de l’appareil à protéger, il y a destruction.

 

 


Dans cette dernière figure, le raccordement à la masse de l’appareil à protéger est réalisé directement depuis le parafoudre.

Schéma idéal – Le seul efficace ! (figure 9)

Selon la loi des mailles, il en résulte que :

Aucun courant ne circule au travers de l’inductance L3, si bien que la tension UL3 a une valeur nulle.

Ainsi UE=UGDT. Pour que la protection soit efficace, le niveau de protection du parafoudre doit toujours être inférieur à la tension de tenue aux chocs de l’appareil à protéger.

 

 

 

En conclusion : protéger efficacement un appareil électronique ne repose pas seulement sur le choix d’un parafoudre de bonne qualité !

  • Si le raccordement est réalisé comme décrit dans la fig.7, il y aura systématiquement destruction de l’appareil. On trouve cette configuration lorsque les protections sont situées à l’extérieur de l’armoire où sont implantés les appareils à protéger.
  • La configuration de la fig.8 est fréquemment constatée dans la pratique. C’est à dire que le raccordement à la terre de l’équipement est réalisé directement par le câble de l’alimentation. Dans ce cas, il est impératif de limiter au maximum la distance entre la protection et l’électronique.
  • Seule la configuration de la fig.9 permet de garantir une bonne protection. On devra tout de même veiller à limiter la distance entre la protection et l’électronique afin d’éviter les risques de couplage.

Voici le mode de raccordement idéal d’un parafoudre.

L’équipotentialité de l’appareil à protéger est directement issue du secondaire du parafoudre. Cette astuce permet de façon sûre de garantir que le parafoudre détectera la surtension en premier. La tension aux bornes de l’appareil ne dépassera pas la tension de limitation du parafoudre raccordé en amont. Mais on devra veiller à limiter la longueur de câble (<10 mètres) entre le parafoudre et l’appareil afin d’éviter tout risque d’induction dû à l’inductance des câbles de liaison.

 

Pour plus d’informations, contactez notre expert foudre Olivier Pellissier à opellissier@phoenixcontact.fr

Contactron – démarreur moteur hybride intelligent

From |

Le démarreur moteur hybride CONTACTRON regroupe au sein d’un seul boîtier (22,5 mm) toutes les fonctions d’un contacteur d’inversion classique, ainsi que la protection thermique et le contacteur de sécurité.

 

Ce concentré de technologie permet d’économiser du temps et de réaliser un câblage clair. Par rapport à une solution électromécanique classique, les frais de câblage, ainsi que l’encombrement, sont réduits de 75%.

 

Les démarreurs moteurs hybrides CONTACTRON réunissent, en fonction des besoins, jusqu’à cinq fonctions en un seul appareil :

  • un ou deux sens de rotation
  • protection thermique du moteur
  • fonction contacteur de sécurité (jusqu’à PLe / cat. 3)
  • protection contre les courts-circuits (par fusible)

Pour les applications plus importantes, type convoyages, nos solutions communicantes vous offrent une souplesse de pilotage avec les réseaux standards du marché (Profibus, ProfiNet, Modbus/TCP, IO Link, …) ainsi qu’un diagnostic accru permettant une maintenance simplifiée (message d’erreur clair, compteur d’événements, …).

 

Nouveau disjoncteur électronique compact monocanal !

From |

Phoenix Contact lance sa nouvelle gamme de disjoncteurs électroniques monocanal ultra compact au pas de 6 mm.

Très simple d’utilisation, ce disjoncteur est réglable ampère par ampère. (Version 24 VDC – 1 à 8 A)

Un seul poussoir à LED permet à la fois de choisir le calibre, de d’enclencher ou de déclencher et de signaler l’état de charge.

  • Rouge : Déclenchement suite court-circuit ou surcharge
  • Jaune : Courant >80% du courant calibré
  • Vert : En service
  • Eteint : Hors service

Un contact de sec permet de signaler le déclenchement d’au moins un des canaux.

Ce tout nouveau disjoncteur est directement pontable avec les bornes Phoenix Contact pour la distribution de potentiel.

Autres versions disponibles: UL NEC Class 2 – 24 VDC – 1 à 4 A

Cybersécurité industrielle – Comment protéger ses données dans un monde de plus en plus connecté ?

From |

Les questions de cybersécurité deviennent aujourd’hui cruciales pour tous les industriels.

Grâce à son expertise en cybersécurité industrielle, Phoenix Contact propose des solutions pour répondre à cette problématique.

Dans ce cadre, Thierry Lecoeur, expert cybersécurité, participait le 22 septembre à la journée « Rencontres de la cybersécurité en milieu aéroportuaire », organisée par le groupe ADP.

Les conférences ont rythmé cette journée et ont permis de présenter les solutions de protection des réseaux devant l’ensemble des experts automatismes et cybersécurité du groupe ADP venus de la France entière.


 

Retour en images sur les solutions de cybersécurité Phoenix Contact : firewalls industriels Mguards

 

 

 


 

Pour compléter notre offre de firewalls industriels mGuard, nous venons de créer un partenariat avec la société Security Matters.

Security Matters propose un logiciel installable sur nos PC industriels,  transformant ainsi l’équipement en fonction « Sensors ». Ces Sensors, placés au cœur de vos processus, vont analyser les flux de communication et les agréger afin de vous proposer une cartographie exacte de votre système.
Il suffira d’exporter ces flux sous forme de règles de firewalls à implanter directement dans nos produits Mguards. Vous aurez ainsi un outil facilitant l’installation de protections sur vos systèmes.

Bien sûr, en laissant ces Sensors sur le site, vous aurez en plus une surveillance active sur n’importe quels types d’attaques ou dysfonctionnements de vos systèmes.

 

Retrouvez toutes nos solutions ici.

 

Téléchargez notre brochure cybersécurité.

Comment bien choisir votre protection IP ?

From |

En parallèle aux critères de robustesse, de résistance aux chocs, vibrations et variations de température, existe une variable déterminante, celle de l’indice de protection IP.

 

Quelque soit votre secteur d’activité, vous devez, pour des raisons de sécurité, protéger vos équipements électriques des influences externes telles que les contacts directs, les corps étrangers, la poussière, l’humidité et l’eau.

 

Comment déterminer l’indice de protection dont j’ai besoin ?

Le degré de protection fourni par le boîtier d’équipement électrique est indiqué par une abréviation, qui comprend les lettres IP (Indice de Protection) et deux nombres caractéristiques selon les normes IEC 60529 ou EN 60529.

L’indice IP est un indicateur déterminant dans le choix de votre matériel.

Les conditions de terrain doivent être bien appréhendées afin de sélectionner le matériel le plus adapté à vos problématiques.

Le tableau ci-dessous vous permet de trouver la protection adaptée à votre environnement :


Le premier nombre définit le degré de protection
contre l’accès aux parties dangereuses et contre les corps solides.

 

Le niveau de protection le plus efficace contre la contamination par des particules solides est le niveau 6.

 

Voici l’exemple de l’utilisation des câbles SAC en milieu agroalimentaire.

 

 

Le deuxième nombre définit le degré de protection contre l’eau et les différents liquides.

IP69K

 

Les niveaux de protection les plus importants commencent au niveau 5 où le produit est protégé de manière satisfaisante contre l’eau et peut être utilisé dans un environnement exposé à la pluie.

Voici un exemple de test appliqué aux connecteurs industriels rectangulaires Phoenix Contact : essai de résistance à l’eau, jet d’eau multidirectionnel.

 

Comment fonctionne le test de résistance à l’eau ?

Il est important de comprendre que jusqu’au niveau 6, l’IP est prépondérant, c’est-à-dire qu’un appareil IP66 répond automatiquement aux niveaux de protection inférieurs IP64 ou IP65.

Pour mieux comprendre, voici le tableau :

Il s’avère que le même appareil peut répondre aux 3 tests de protection, garantissant ainsi les 3 certifications.

 

Découvrez quelques exemples de produits de la gamme Phoenix Contact qui répondent aux tests d’imperméabilisation:

HEAVYCONNEC EVO

La classification IP69K fournit une protection contre l’entrée de poussière et d’eau dans les produits sous haute pression, cette certification est idéale pour une utilisation dans des conditions où l’équipement doit être soigneusement désinfecté.

Dans les industries telles que la transformation des aliments, où l’hygiène et la propreté sont primordiales, l’équipement doit être capable de résister à des procédures rigoureuses sous haute pression et à haute température.

Dans de nombreuses industries où la poussière et la saleté peuvent être un problème, il est important de s’assurer que la poudre ne peut pas pénétrer dans l’enceinte d’un produit et provoquer sa défaillance.

Le degré de protection IP69K est la plus haute protection disponible contre l’entrée de poussière et d’eau dans un équipement.


Quels sont les avantages de l’IP69K ?

Dans les environnements qui nécessitent un lavage intensif, comme dans l’industrie alimentaire, la combinaison de l’eau, des produits chimiques, des hautes pressions et des températures peut être fatale aux circuits électroniques et à l’instrumentation. La classification IP69K fournit l’assurance complète que l’équipement qui a subi ces tests est durable, robuste et conforme à la meilleure protection.


Comment le test est-il effectué pour l’IP69K ?

Les tests d’intrusion d’eau sont effectués en plaçant le produit sur une plaque tournante avec une vitesse de rotation de 5 ± 1 tours par minute. Le produit est ensuite pulvérisé à une distance d’environ 4 gallons / 16 litres par minute avec une pression d’eau entre 1160-1450 psi à une température de 80°.

La distance à partir de laquelle l’eau est pulvérisée est maintenue entre 10 à 15 cm du produit, depuis différents angles. Suite à cette procédure d’essai rigoureuse, le produit est considéré comme ayant réussi la classification s’il résiste complètement à l’infiltration d’eau.

 

Découvrez notre cas d’application chez Nestlé ici !

Building automation by Phoenix Contact

From |

L’avènement de l’internet des objets connectés (IoT), dans les technologies du building automation modifie le marché. La gestion des coûts et la maximisation des profits sont des priorités : acquérir et évaluer les informations des services techniques et les exploiter comme base pour concevoir de nouveaux modèles commerciaux, le tout en limitant les frais au minimum est un réel défi. C’est avec son propre écosystème de l’IdO pour le bâtiment que Phoenix Contact peut désormais atteindre cet objectif.

Le building et les infrastructures liées à ce marché deviennent des axes majeurs de développement et de croissance pour le groupe Phoenix Contact. Phoenix Contact a ainsi développé son propre IdO pour le bâtiment et celui-ci est devenu une norme dans le groupe.

Phoenix Contact investi beaucoup dans le marché des infrastructures et du building automation. L’acquisition Sysmik et le développement de son propre système d’IdO en sont la preuve. Chez Phoenix Contact, nous prenons la mesure de ces marchés d’avenir : des infrastructures propres, intelligentes et peu couteuses sont au cœur de nos préoccupations et nos solutions permettent de répondre à ces enjeux.

La particularité du système d’IdO pour le bâtiment est l’intégration facile de divers protocoles de communication et fonctionnalités dans le système, en quelques clics seulement grâce à une vaste bibliothèque logicielle. Ainsi, les besoins en programmation sont considérablement réduits. Grâce à ces fonctionnalités, le bâtiment peut être exploité sur un réseau. C’est ainsi que la gestion technique du bâtiment passe d’une simple gérance des coûts à une maximisation des profits.

L’édition 2017 d’IBS est un événement à ne pas rater !

Vous pourrez y découvrir notre nouvel automate ILC 2050BI de la gamme Inline orienté (IoT). L’automate modulaire Inline ILC 2050 BI a été conçu pour les applications d’automatisation dans les domaines des infrastructures, de l’énergie et du bâtiment et repose sur la structure logicielle Niagara 4. Modulaire et polyvalent, il prend en charge une variété d’applications quasiment illimitée ainsi que les principaux protocoles de communication dans le domaine de l’automatisation de l’infrastructure des bâtiments tels que BACnet, KNX, LON, Modbus, DALI et M-BUS.

Rendez-vous sur le salon IBS les 4 et 5 octobre 2017 !

Demandez votre badge d’accès ici