Yearly Archives: 2021

Solution photovoltaïque tout en 1

From |

PHOENIX CONTACT propose des coffrets PV montés câblés prêts à l’emploi

Pour Phoenix Contact, le marché du photovoltaïque est encore une niche, mais en pleine progression. Nos solutions pour le photovoltaïque assurent le fonctionnement optimal et fiable des installations que ce soit pour les installations sur toitures ou pour les champs solaires.

Pour vos installations sur PV, Phoenix Contact propose des coffrets montés câblés prêts à l’emploi et en stock.

Pour les installations sur toiture, Phoenix Contact propose des coffrets montés câblés prêts à l’emploi et en stock. Au sol, l’approche est complète et packagée : de la boîte de jonction de puissance, à la supervision.

Les coffrets PV montés câblés prêts à l’emploi représentent un gain de temps pour vos équipes, des économies de main d’œuvre pour sa réalisation, mais c’est surtout une garantie de qualité constructeur, tant pour des raisons de sécurité que de maintenance.

La variété de ces coffrets assure leur compatibilité avec tous les fabricants d’onduleurs : quelle que soit votre application, nous aurons le coffret adapté à vous proposer.

« En Allemagne, pour les installations en toiture, les professionnels ont pris l’habitude de se fournir en coffrets clé en main auprès de leurs distributeurs, remarque Jean Roche, responsable de marchés énergie. De quoi déployer un parc homogène et plus facile à faire évoluer. En France, les coffrets montés câblés pour installation photovoltaïque en toiture sont actuellement proposés en direct par le fabricant : « Mais nous sommes prêts à passer par la distribution. C’est notre objectif !»

Jean Roche, responsable de marchés énergie

Plus d’informations sur nos solutions PV

PHOENIX CONTACT E-Mobility GmbH lance sa marque CHARX

From |

PHOENIX CONTACT E-Mobility GmbH lance sa marque CHARX : l’offre de solution spécialement dédiée aux infrastructures de recharge pour les véhicules électriques.

CHARX Protect est l’offre parafoudres spécialement conçus pour les bornes de recharge de véhicules électriques. Elle est constituée de parafoudres Type 1 et Type 2. Ces parafoudres débrochables et testables disposent d’une signalisation locale à distance afin d’en optimiser la maintenance.

Une première mondiale !

Phoenix Contact, spécialiste des parafoudres et de la connectique, lance le premier parafoudre Type 2 au monde équipé de la technologie Push-In. Cette technologie éprouvée et très largement utilisée sur les différentes gammes de la marque

Pour la première fois, on pourra installer un parafoudre modulaire sans aucun outil. Il suffit de pousser les conducteurs dans les connecteurs et c’est terminé !

CLIXTRAB

Fort de plus de 40 ans d’expérience dans le domaine des parafoudres pour les applications ferroviaires, Phoenix Contact lance sa gamme CLIXTRAB spécialement conçue pour la protection contre la foudre et les surtensions des infrastructures de signalisation ferroviaires.

La numérisation des postes d’aiguillage nécessite une attention particulière pour garantir la continuité de service et la sécurité des équipements qui sont de plus sensibles aux perturbations électromagnétiques et aux effets de la foudre.

Les parafoudres CLIXTRAB offrent une très forte tenue aux chocs pour une durée de vie plus grande. Ils sont également débrochables et testables et équipé d’une signalisation locale et à distance pour en facilité l’exploitation et la maintenance. Le raccordement s’effectue très rapidement grâce à la technologie de raccordement Push-In pour une montage rapide et sans outil. Conçus pour des environnements très durs, ces parafoudres résistent aux fortes vibrations et à la corrosion.

Plus d’informations sur www.phoenixcontact.fr

SPE : l’avenir de la communication industrielle

From |

Il ne fait aucun doute que SPE est l’avenir de la communication industrielle.

Outre la sécurité qu’une solution standardisée offre aux utilisateurs, les exigences spécifiques des clients en matière d’applications jouent un rôle important. En tant que membre de la Single Pair Ethernet System Alliance, Phoenix Contact s’est donné pour mission de rapprocher ces deux aspects.

Les tendances et les innovations qui prévalent à l’ère de l’IIoT (Industrial Internet of Things) s’efforcent toutes d’harmoniser davantage les fonctions des produits et les exigences des solutions sur fond de transformations numériques. Lorsqu’on examine de plus près le SPE sous cet angle, les caractéristiques clés suivantes sont facilement mentionnées : une portée allant jusqu’à 1000 m, des débits de transmission de données élevés sur une paire torsadée, une miniaturisation au niveau de l’appareil et sur le terrain, et – dernier point mais non des moindres – des économies de coûts importantes.

Tous ces aspects présentent de nombreux avantages – ce qui constitue un soutien supplémentaire à l’utilisation intense et à l’épreuve du temps du SPE. Et derrière tous ces avantages, il y a d’innombrables exigences des clients et des applications. La véritable compétence d’un fournisseur de composants réside désormais dans sa capacité à concilier tous ces aspects. S’il n’y parvient pas, parce que les exigences spécifiques des clients ne peuvent être satisfaites, une norme de connecteur se développe progressivement au fil du temps. C’est pourquoi de nombreuses entreprises, grandes et petites, travaillent à la mise en œuvre rapide de cette technologie.

Le cadre de base de l’avenir de la technologie de communication industrielle émerge en parallèle dans divers comités et projets. De nouvelles normes de communication, telles que l’architecture unifiée de communication de la plate-forme ouverte (OPC UA), le réseau sensible au temps TSN (Time-Sensitive Networking) et la 5G, constituent la base d’une mise en réseau intégrée du capteur au cloud en passant par la machine et les systèmes de niveau supérieur. Les nouvelles normes dépasseront de loin les protocoles et interfaces existants en termes de coût, de débit de données, de latence et d’aspects déterministes. En tant que leader technologique disposant de plus de 30 ans d’expérience dans la communication industrielle, Phoenix Contact participe donc activement à tous les comités de normalisation concernés. L’objectif : rien de moins qu’un nouveau standard de communication inter-fabricants pour l’automatisation industrielle.

OPC UA est déjà utilisé comme norme de communication de niveau supérieur dans les systèmes. OPC UA est maintenant progressivement étendu avec des profils d’application standardisés sur le terrain – pour les applications d’E/S, de sécurité ou de variateurs, par exemple. En outre, des modèles d’appareils normalisés sont en cours de définition pour la configuration et le diagnostic uniformes des appareils dans le réseau.

Ça commence au niveau du capteur…

L’objectif primordial d’une communication Ethernet cohérente sera toujours l’intégration basée sur IP de tous les composants dans un système de communication. De nombreux capteurs actuellement utilisés ne sont pas compatibles IP – ils doivent être intégrés au système de communication à l’aide d’autres systèmes tels que IO-Link. En ce qui concerne l’industrie 4.0 et la maintenance prédictive, un système de communication Ethernet cohérent offre des avantages significatifs par rapport aux solutions autonomes existantes.

Les connecteurs M8 et M12 sont une technologie de connexion largement utilisée dans l’automatisation industrielle. Les codages du système Ethernet utilisés pour les connecteurs circulaires en sont la preuve – avec les codages D et X utilisés pour M12 et le codage D utilisé pour M8. Dans ce contexte, l’accent est mis sur la facilité d’intégration dans les boîtiers de capteurs standard et sur une robustesse maximale. En raison de l’intégration nettement plus économique de contacts mâles et d’un filetage externe du côté du capteur, il est judicieux d’équiper le côté « terrain » du SPE de contacts femelles. Le maintien de ce principe offre aux fabricants de capteurs une option pour une intégration facile dans le capteur.

Les connecteurs mâles et femelles et leurs avantages sur le terrain

Le maintien de la typologie de connexion du capteur ne présente pas seulement des avantages pour le fabricant concerné, mais aussi des avantages évidents en ce qui concerne le câblage sur le terrain. Dans le contexte des installations modernes M8 et M12, on parle beaucoup de câbles volants. C’est pourquoi le câblage moderne des capteurs et des actionneurs est principalement conçu sous forme de connecteurs mâle/femelle. Cela signifie également qu’une extrémité doit être équipée d’un filetage extérieur et l’autre d’un filetage intérieur. Les câbles peuvent alors être prolongés sans devoir utiliser un adaptateur femelle/femelle ou mâle/mâle, comme c’est généralement le cas avec le RJ45. Ce type de topologie de câblage offre un haut degré de flexibilité aux utilisateurs sur le terrain ainsi qu’aux intégrateurs de SPE. La compatibilité totale avec les connecteurs SPE avec un degré de protection IP20 garantit également une maintenance rapide.

La miniaturisation – mais pas à n’importe quel prix

La version M8 du bien connu connecteur M12 s’est imposée comme la norme en matière de connexions compactes : un tiers plus petit que le M12, le M8 reste adapté à un usage industriel et est facile à manipuler. Le M8 est déjà largement accepté et est utilisé avec succès dans de nombreux domaines, notamment pour la connexion de capteurs compacts dans les machines afin d’obtenir des informations sur les processus ou pour alimenter de petits appareils. Bien que la miniaturisation soit également l’une des mégatendances du câblage industriel, il convient de déterminer exactement comment et où elle peut être mise en œuvre efficacement.

Si la plupart des câbles utilisés dans l’automatisation industrielle sont de taille AWG (American Wire Gauge) 22 à 26, il en va tout autrement dans l’automatisation des processus. En raison des distances plus longues à parcourir, on utilise des câbles beaucoup plus épais, de taille AWG 16 à 18. Un câble dans une application de process peut donc rapidement atteindre un diamètre extérieur de 7,5 à 8,5 mm. Dans ce cas, le câble correspond facilement au diamètre extérieur du connecteur. Il existe de nombreuses raisons pour lesquelles il ne serait pas judicieux de connecter un connecteur miniaturisé à un tel câble.

Cela ne s’applique pas seulement aux connecteurs étanches, mais aussi aux connecteurs dans les applications IP20. Compte tenu des conditions susmentionnées, il n’est pas non plus judicieux de réaliser la plus petite empreinte possible sur le circuit imprimé ou d’augmenter considérablement la densité de ports par rapport au RJ45. C’est pourquoi le lancement du produit se concentre dans un premier temps sur les câbles pré-assemblés dans la gamme AWG 22. Des versions IP20 ainsi que des versions IP65/IP67 sont disponibles pour l’intégration des appareils. Le développement continu de la gamme de produits garantit une utilisation cohérente dans tous les domaines d’application. L’objectif de la Single Pair Ethernet System Alliance est de combiner continuité et mise en œuvre pratique.

Phoenix Contact continue de travailler sans relâche sur le SPE – dans le but de renforcer cette nouvelle technologie évolutive pour le plus grand nombre possible de scénarios d’application. Les avantages – à savoir le poids réduit des câbles, la miniaturisation et la simplification de la technologie de connexion – n’entrent en jeu qu’avec la continuité de l’infrastructure globale. Cette innovation influencera la structure du réseau dans tous les domaines d’application – de l’automatisation des bâtiments à l’automatisation des processus en passant par l’automatisation des usines. Dans ce contexte, personne ne doit perdre de vue le fait que les décisions prises aujourd’hui détermineront la direction que prendra l’Ethernet à l’avenir.

Plus d’informations

Consultez notre site : phoenixcontact.fr

Connecter en toute simplicité et sécurité les caméras de surveillance

From |

Lors d’une installation de caméras de surveillance vient la question : comment la relier au centre de surveillance ?

Lors de cette phase rentre en jeu plusieurs éléments : fibre optique ou RJ45, comment l’installer, quels sont les produits nécessaires au bon fonctionnement de la caméra…

Fort de son expertise dans le réseau industriel, Phoenix Contact a récemment lancé la Smart Camera Box dans l’optique de simplifier l’installation et de faire gagner du temps.

C’est ainsi que les installateurs, les intégrateurs ou les responsables de vidéo surveillance et de sureté gagneront jusqu’à 70% de temps. En effet, la Smart Camera Box est un boîtier tout-en-un qui permet de connecter en toute sécurité des appareils PoE (Power Over Ethernet).

Pourquoi et comment elle permet de réduire le temps passé à chaque étape de projet ?

  • Lors de la planification : le boîtier regroupe tous les produits nécessaires au bon fonctionnement d’une caméra (switch PoE manageable, alimentation, parafoudre…). Ce qui évite de gérer plusieurs produits / références.  
  • Lors de l’installation : notre objectif de 30 minutes pour l’installer est un succès. Divers éléments dans notre Smart Camera Box ont été étudiés afin de permettre à une seule personne de pouvoir la mettre en place rapidement. Ceci va du design des presses étoupes (afin de passer facilement les câbles), à la boîte d’épissure déjà intégrée (pour la version fibre optique afin de ne pas abîmer les câbles) en passant par l’adaptateur mural (afin de fixer facilement le boîtier au mur ou sur un mât).

Quant au paramétrage de la Smart Camera Box, il se fait de n’importe où et n’importe quand et ce, en toute simplicité grâce au portail de management web. Selon les besoins en matière de réseau (redondance, protocole…) et les compétences en réseau, il permet de mettre en service notre produit et les caméras.

  • Pour la maintenance : toujours dans une optique de simplification et de gestion à distance, des fonctions de monitoring et d’alertes sont disponibles. Une personne essaye de saboter la Smart Camera Box et le boîtier est ouvert – un message est directement envoyé par SNMP ou l’information est disponible dans les logs (journaux). 
Please accept preferences, statistics, marketing cookies to watch this video.

Pour résumer : La Smart Camera Box est un boîtier tout-en-un qui simplifie la mise en service des caméras et qui vous permet de réaliser des gains financiers en termes de logistique, de création du boîtier, de gestion, d’installation, de main d’œuvre et de maintenance.

Plus d’informations : www.phoenixcontact.fr/scb

Technologie PLCnext : La plateforme de programmation ouverte pour une automatisation sans limites

From |

Si l’on recherche une production flexible et interconnectée au sens de l’approche Industrie 4.0, la solution d’automatisation doit être plus adaptable et plus communicative. Le lien entre l’IT et l’OT devient essentiel.

Tous les équipements du système d’automatisation possèdent leurs connexions statiques pour assurer un échange dynamique des données, au-delà des limites de l’installation ou de l’entreprise. C’est la seule manière de pouvoir proposer des produits à la compétitivité durable sur les marchés internationaux.

Phoenix Contact présente une nouvelle plateforme de commande ouverte basée sur la technologie PLCnext.

PLCnext Technology est un écosystéme dédié à l’industrie 4.0. Sa marketplace digitale PLCnext Store est une plateforme ouverte à tous les automaticiens et informaticiens industriels ; tout développeur peut mettre à la disposition de chacun des applications et/ou des blocs fonctionnels utilisables dans l’environnement PLCnext. Ces applications peuvent être gratuites ou payantes, libre au contributeur de se rémunérer ou non et de créer son business model. L’utilisateur a également accès à une communauté de développeurs à travers le monde lui permettant de partager son expérience efficacement afin de trouver des solutions à ses développements. Ceci offre des approches innovantes ainsi qu’une multiplication des possibilités d’utilisation des solutions d’automatisation, grâce à une offre d’applications croissante. Des idées créatives et des perspectives nouvelles dédiées aussi bien à des usages industriels courants que pour des applicatifs sur mesure.

La solution permet la programmation parallèle basée sur des outils logiciels éprouvés, tels que Visual Studio, Eclipse, Matlab Simulink et PLCnext Engineer offrant ainsi à l’utilisateur le choix dans le langage de programmation utilisé.

La technologie PLCnext permet par exemple combiner des fonctions conformes à l’IEC 61131-3 ,C/C++, C# ou Matlab Simulink.

Il est également possible de procéder à l’intégration aisée de logiciels de la communauté Open Source dans le système d’automatisation de Phoenix Contact, via le PLCnext store.

Pour la programmation suivant CEI 61131-3, la solution PLCnext Engineer comprend une plateforme adaptative de conception, qui offre une expérience utilisateur totalement nouvelle. Outre la programmation, ce logiciel permet la configuration, le diagnostic et la visualisation de l’ensemble du système dans un seul programme.

La version de base du logiciel est gratuite. De nombreux modules d’extension peuvent être ajoutés pour que l’utilisateur puisse créer son propre logiciel personnalisé grâce à ces modules complémentaires.

Pour Phoenix contact, le développement du terrain est essentiel : « Pensons autrement et optimisons notre façon d’automatiser ! »

Assistez à nos webinars – Découvrez l’écosystème PLCnext Technology :

Vous êtes programmeur et vous cherchez un outil de développement industriel répondant à vos besoins (IIoT, cloud, Edge, IA…) ?

Vous êtes automaticien, et vous souhaitez ouvrir vos projets aux outils issus de l’IT (NodeRed, C++, C #, Matlab…) ? Découvrez l’écosystème PLCnext !

Nous vous proposons 2 webinars :

PLCnext Partie 1 – Les besoins OT au service de l’IT

> Découvrez les possibilités de programmation sur des langages différents, des outils différents, non propriétaires, dans le même écosystème.

> le 8 avril 2021 à 8h30 ou à 13h30

PLCnext Partie 2 – Prise en main de PLCnext

> Apprenez à prendre en main le hardware PLCnext.

> le 22 avril 2021 à 8h30 ou à 13h30

Une nouvelle ère

From |

Avec la ligne directrice de la All Electric Society, Phoenix Contact décrit son orientation stratégique pour la prochaine décennie. Roland Bent, CTO et membre de la direction de Phoenix Contact, explique combien ces trois mots résonnent bien plus qu’un simple slogan.

All Electric Society
… l’image futuriste d’un monde qui vaut la peine d’être vécu. La solution est une révolution énergétique durable, rendue possible par la conversion de nos systèmes énergétiques en énergie électrique provenant de sources renouvelables. … Dans ce monde, il y a suffisamment d’énergie disponible pour la croissance et la prospérité mondiales.

M. Bent, une entreprise entièrement électrique – qu’est-ce qui se cache derrière cette vision et pourquoi en avoir fait la ligne directrice des dix prochaines années de Phoenix Contact ?
Bent : la All Electric Society décrit un avenir dans lequel l’énergie électrique produite de manière régénérative, en tant que forme d’énergie primaire, est disponible dans le monde entier en quantité suffisante et de manière totalement économique.
Plusieurs raisons nous ont poussés à faire de cette vision notre ligne directrice. D’une part, bien sûr, littéralement une nouvelle décennie qui vient de commencer. Et pas seulement sur le calendrier mais aussi avec une nouvelle équipe de direction, une nouvelle direction. Et dans la première moitié de cette décennie, en 2023, Phoenix Contact fêtera ses 100 ans.
Mais ce ne sont là que des conditions de base opportunes. Plus importants à nos yeux étaient les changements technologiques et sociaux concrets auxquels nous sommes confrontés tous ensemble.
Comment se caractérisera notre entreprise dans les prochaines décennies ? Quels sont nos idéaux ? Quelles sont les impulsions venues de l’extérieur que nous prenons en compte et comment celles-ci influencent-elles nos actions ?


Quelles sont les impulsions qui conduisent à la ligne directrice de la All Electric Society ?
Bent : le dioxyde de carbone, l’utilisation de combustibles fossiles, le changement climatique – la pertinence de ce défi mondial ne peut plus être ignorée. C’est la façon dont nous y ferons face qui caractérisera l’humanité entière mais aussi nous même en tant qu’entreprise. La tendance est claire depuis longtemps mais maintenant des mesures concrètes de lutte contre le changement climatique doivent être intégrées dans nos activités commerciales.
Le changement climatique marquera notre époque. Il s’agit d’un engagement mondial, qui se manifeste dans la Convention de Paris sur le changement climatique. Et cela s’exprime depuis longtemps en termes économiques, au plus tard depuis l’engagement de Larry Fink, le patron de BlackRock, l’un des plus grands investisseurs financiers, qui avec son énorme fonds n’investira plus que dans des technologies durables. Cette attitude entraîne des changements spectaculaires.


Que signifie exactement la All Electric Society ?
Bent : la question de la croissance de la population mondiale est liée à la question de savoir comment disposer d’une énergie propre en quantité suffisante. D’ici 2050, nous prévoyons une augmentation de la demande mondiale en énergie de 50 %. En sachant qu’aujourd’hui déjà 850 millions de personnes n’ont aucun accès à l’électricité, sous quelque forme que ce soit. Les besoins en énergie vont augmenter de façon spectaculaire. Et la solution à ce dilemme ne peut résider dans le seul renoncement, c’est-à-dire dans la réalisation d’économies d’énergie. Elle doit et ne peut se faire que sur le plan technologique, uniquement avec de nouvelles innovations.
Nous entrons maintenant en jeu en tant que leader technologique car la technologie n’est pas le problème mais fera partie de la solution. La numérisation est l’une des clés pour résoudre les problèmes. Nous en sommes fermement convaincus.


Uniquement la numérisation ?
Phoenix Contact se considère comme la « Digital Industrial Company ». Mais nos technologies « analogiques » ne sont-elles pas également
indispensables à la All Electric Society ?

Bent : La All Electric Society se base sur une électrification, une mise en réseau et une automatisation complètes. Toutes les compétences de base de notre entreprise qui reposent sur notre ADN de la technologie de connexion, de l’électronique, en bref de la connectivité. Bien sûr, celles-ci continueront de constituer notre base, c’est certain. Mais en combinaison avec notre expertise toujours croissante en matière de numérisation, ont obtient ainsi un outil puissant pour résoudre les tâches qui nous attendent.
Un exemple de notre production actuelle : nous numérisons les armoires électriques au tout début de leur création et travaillons avec un jumeau numérique. Nous simplifions ainsi considérablement les processus pour nos clients, de la planification à l’assemblage. De cette manière, les connaissances et les produits du monde analogique, c’est-à-dire la technologie très classique des blocs de jonction, s’allient à la technologie numérique pour créer de toutes nouvelles possibilités.

Dans quelle mesure l’engagement envers la All Electric Society est-il sensible en ce qui concerne la neutralité politique envers laquelle Phoenix Contact s’engage en réalité ?
N’est-il pas inhabituel pour notre entreprise d’adopter une telle position sociopolitique alors que les populistes nient avec véhémence le changement climatique ?
Bent : tout d’abord, nous suivons les faits scientifiques et non les opinions politiques. Nous n’allons pas commencer à nous comporter en missionnaires. Nous nous adaptons aux faits et ceux-ci ont été adoptés au plus tard avec la signature par 185 états de la Convention de Paris sur le changement climatique. En bref : la protection du climat est la nouvelle forme de normalité.
Le changement climatique et la nécessité de le combattre sont un fait qui se traduit par des mesures politiques et économiques dans le monde entier. Nous devons décarboniser notre économie.
Il est vrai qu’il s’agit d’un point de vue que nous partageons et que nous défendons. La recherche d’énergie continuera d’être une tâche centrale pour la population mondiale à l’avenir.
Pourtant, l’énergie propre, c’est-à-dire l’énergie provenant de sources renouvelables, est encore une denrée rare. Mais la situation évolue à pas de géant. Et il est un fait que cette demande sera irrépressible et deviendra l’un des principaux moteurs économiques.

Quelles seront ici les technologies décisives ?
Bent : le point de départ est l’énergie solaire qui, sous forme de rayonnement, de vent et d’eau, sera le moteur de la All Electric Society car elle peut être utilisée pour produire et utiliser des quantités presque illimitées d’énergie électrique. Cependant, pour que la production fluctuante d’énergie provenant de ressources naturelles soit disponible en permanence, nous devons avoir la possibilité de stocker l’énergie produite et de la transporter sur de longues distances. Power-to-X joue ici un rôle central, c’est-à-dire la conversion de l’énergie électrique en vecteurs énergétiques gazeux ou liquides tels que l’hydrogène. Cela sera un facteur central sur la voie de la All Electric Society.
L’objectif sera de rendre les énergies régénératives encore plus rentables. Cependant, on peut déjà constater aujourd’hui qu’un kilowatt-heure produit à l’aide de l’énergie solaire peut représenter environ quatre à cinq centimes, donc dans le même ordre de grandeur que dans le cas d’une production basée sur le charbon. À cela s’ajoute en revanche le fait qu’une tonne de CO2 cause des dommages d’environ 180 euros. Cela correspond à peu près à un supplément de 15 centimes/kWh pour l’électricité produite à partir du charbon. Ce supplément n’est pas encore inclus dans les coûts de production car ils sont supportés par la communauté.
Mais nous devons rendre les énergies régénératives encore plus rentables et les utiliser plus efficacement. Des économies d’échelle sont nécessaires pour réduire les coûts. Cela ne peut être réalisé que par une approche globale allant de la production à la consommation d’énergie, par le couplage sectoriel.

Qu’est-ce que ce terme signifie ?
Bent : si nous voulons mettre en œuvre les énergies renouvelables de manière économique, nous devons améliorer l’efficacité énergétique tout au long de la chaîne de valeur, c’est-à-dire de la production, du transport et de la fourniture à la consommation, et ce dans tous les domaines de la vie et de l’économie qui produisent et consomment de l’énergie.
Jusqu’à présent, ces différents domaines, les secteurs, étaient considérés séparément. Mais lorsque nous électrifions les secteurs, les mettons en réseau et les automatisons de manière globale, nous parlons alors de couplage sectoriel. Il s’agit ici, comme nous l’avons déjà mentionné, des compétences de base de Phoenix Contact et c’est là que nous excellons du point de vue technologique.
Nous définissons donc notre tâche active comme « Empowering the All Electric Society », c’est-à-dire rendre possible cette vision de l’avenir.
Nous ne construisons pas d’installations solaires, nous ne possédons pas de réseaux électriques, d’accumulateurs d’énergie ou d’installations Powerto-
X. Avec nos produits et solutions, nous aimerions permettre à nos clients de mettre des secteurs en réseau de manière électrique et informatique afin de garantir un contrôle intelligent de l’ensemble de la chaîne.

Comment intégrer nos clients des industries de transformation et des industries chimiques ainsi que l’extraction de matières premières des industries classiques dans la vision de la All Electric Society ?
Bent : nous devons rendre ces industries également plus « intelligentes », ce que nous faisons depuis longtemps. Les produits pétro-chimiques classiques continueront d’être indispensables pendant longtemps, même dans le domaine de la technologie d’entraînement. Il est encore impossible de se passer du pétrole, du charbon et du gaz. Mais nous contribuons déjà de manière significative à ce que ces précieuses matières premières puissent être utilisées plus efficacement. Ce qui est aussi important pour l’industrie que pour l’environnement.
Et nos partenaires issus de ces industries sont eux-mêmes actifs et impliqués dans de nouveaux domaines ; il suffit de penser au développement de la technologie de l’hydrogène ou de la technologie de stockage des batteries. Nous empruntons donc de nouvelles voies avec nos clients.
À l’avenir, nous identifierons de plus en plus de domaines dans lesquels nous renforcerons notre rôle et nos efforts. Et il y aura des domaines où nous ne voyons pas d’avenir et où nous réduirons notre engagement.


Lorsque l’énergie sera disponible en quantité suffisante et que sa production sera totalement rentable, la question de l’efficacité énergétique ne perdra-t-elle pas à nouveau sa raison d’être ?
Bent : (souriant) il faudra encore un certain temps avant d’en arriver là. Et c’est précisément l’efficacité énergétique qui est un sujet avec lequel nous pouvons aujourd’hui apporter une contribution significative à la conservation des ressources et à la mise en oeuvre de la All Electric Society. Et cela restera le cas et continuera à établir des normes technologiques à l’avenir.
Mais oui, lorsque la All Electric Society sera devenue réalité, la consommation d’énergie n’aura « Pour nous, la numérisation est un moyen d’arriver à une fin, un outil. Elle n’est pas une fin en soi. » plus une caractéristique aussi négative. La mobilité sera alors possible sans mauvaise conscience – une idée séduisante, n’est-ce pas ?


Quelle période prévoyez-vous pour la mise en oeuvre de la All Electric Society ?
Bent : l’étude Delphi sur l’avenir des systèmes énergétiques en Allemagne, en Europe et dans le monde prévoit une étape importante vers la réalisation de cette vision d’ici 2040. Cette étude est basée sur une enquête menée auprès de 80 experts et leaders d’opinion renommés des pays en développement, émergents et industrialisés et sur leur évaluation par 350 experts internationaux.
Ce n’est plus si loin. Et cela me donne, ou plutôt nous donne, de l’espoir, tant en ce qui concerne les perspectives d’avenir de Phoenix Contact que pour nous tous.

Plus d’informations

Nouveau centre de compétences au sein de nos locaux flambant neufs !

From |

Un pôle essentiel du nouveau bâtiment Phoenix Contact France est l’atelier de fabrication, ou plutôt VAC pour « Value Added Center ».

On parle ici de valeur ajoutée, et c’est bien l’objectif de ce département orienté 100% service client. Avec ce nouvel outil, nous souhaitons accentuer notre offre de services. Notre ambition est de passer à terme de 5 à 20% le poids de notre offre de services et solutions.

L’atelier est situé physiquement juste à coté de l’entrepôt, ce qui nous permet d’avoir une activité optimale en termes d’approvisionnement. Nous sommes capables d’offrir dans un délai très court, des solutions entièrement customisées en fonction du cahier des charges de nos clients.

La largeur de l’offre est réelle puisque nous parlons de co-packing, de conditionnement spécial avec étiquettes sur mesure, ou de kitting. Mais aussi de borniers prémontés sur rail, de câbles pré-confectionnés directement dans nos locaux, et cette offre vient en complément de notre offre de platines de précâblage et de câbles d’alimentation made in France.

Toutes ces solutions permettent à nos clients, en une seule ligne de commande, d’obtenir un ensemble complet, validé techniquement par le BE, maitrisé en termes de fabrication et contrôlé au niveau qualité.

Le VAC de Phoenix Contact France c’est toujours plus de proximité avec le client, plus de réactivité avec le stock et de fidélisation grâce à un service local.

Contactez-nous pour plus d’informations !